LES JOURS DE LA PASSION PDF Imprimer Envoyer

Dans la liturgie de Pâques, il est proclamé qu’ils sont finis les jours de la Passion. Nous pouvons comprendre que les jours de la passion représentent toute la semaine sainte qui, du dimanche des Rameaux et de la passion jusqu’au samedi saint inclus, nous fait suivre pas à pas le chemin du Christ confronté au jugement des hommes.

Pourtant nous savons bien que la croix du Christ est toujours érigée sur les chemins de l’histoire des hommes, dans les déchirements familiaux, par les exclusions de toutes sortes, dans les conflits meurtriers ou par les violences verbales.

Comment dire alors, ils sont finis les jours de la passion ?

Nous pourrions entendre cette expression à la lumière de la 1ère lettre de St Paul aux corinthiens qui proclame au chapitre 13 : la charité ne passera jamais. L’amour est éternel, il nous précède et il nous attend. Quant à la haine, elle n’aura pas le dernier mot, elle doit avoir une fin. Puisque la charité est l’éternité de Dieu. Donc ils sont finis les jours de la passion, ils ne dureront pas éternellement. Quand le Seigneur, Dieu de l’univers, aura conduit la création à son achèvement, à son accomplissement, violence, mort, péché et tout ce qui entre dans ces catégories là ne subsisteront plus. Ils sont finis les jours de la passion. Il est infini le jour du Seigneur.

Tout au long de cette semaine sainte, nous contemplons comment l’amour infini du Seigneur vient s’approcher de nous et de notre violence. Quand notre jugement est sans appel, le Seigneur prend ce jugement sur lui. Comment saura-t-il en faire un chemin qui ouvre à la Vie ?

P. Laurent Harmandon